octobre 2017
L M M J V S D
« Jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Méta

Ca va candenser n° 5 : 87 kilomètres par heure !

Monsieur le directeur,

I- Il semblerait que les trains migrants qui circulent entre Paris et Auxerre à 87 kilomètres par heure pour un temps de trajet de 2h02 minutes  et qui utilisent la « ligne antenne Auxerre-Migennes »  reconstituent l’ancienne 3° classe ?

A quand une tarification proportionnelle au service rendu à Auxerre par rapport à celui des  »trains cadencés » entre Sens, Montereau et Paris qui circulent à la vitesse régulière de 110 km/h ?

II- Je vous remercie de bien vouloir m’expliquer comment nous sommes passé pour le service le plus raide (ou le moins lent) d’un temps de trajet de 1h26 avec le premier AGC X72500 en septembre 2002 à celui de 1h48 en décembre 2008, soit 22 minutes de plus en 7 ans sur un trajet de 175 kilomètres !

Vous serait-il possible de reconstituer, au regard de l’historique des changements de service sur la période 2002-2008 comment le principal train migrant journalier Auxerre-Paris du matin de la tranche départ 6h et de la tranche arrivée Paris 8h s’est vu « grignoter », minutes par minutes les 22 minutes accumulées depuis 2002 ?

Il y a des mystères qui sont insondables !

Le résultat est là !

a) Les 6 trajets  »Heures de pointe »  Sens-Paris ou Paris-Sens s’effectuent  à la vitesse régulière de 110 kilomètres par heure !

b) Les mêmes 6 trajets Auxerre-Paris ou Paris-Auxerre avec les mêmes trains s’effectuent à des vitesses comprises entre 87 et 100 kilomètres par heures !

C’est la raison pour laquele il semblerait donc qu’entre Paris et Auxerre, les trains migrants qui circulent à 87 kilomètres par heure en 2h02 minutes  reconstituent l’ancienne 3° classe de 1921 ?

 Je vous remercie pour votre écoute.

Respectueusement.
 
D. Doppler

10 comments to Ca va candenser n° 5 : 87 kilomètres par heure !

  • Le reveil du train

    Madame,

    Par courrier du 18 décembre courant vous m’adressez la grille horaire de l’axe Laroche-Auxerre et vous m’indiquez que je pourrai constater qu’y figurent 12 services sur l’OD Auxerre-Laroche compris entre 13 et 20 minutes et 12 services sur l’OD Laroche-Auxerre compris entre 14 et 35 minutes. Plus généralement, vous observez que ces 2 gares sont desservies dans les 2 sens par 20 circulations.

    Aussi, je vous serai très obligé de bien vouloir me communiquer, dans la
    mesure du possible, les calculs de la vitesse des trains effectués par la SNCF pour la section 56074-D-Auxerre-Laroche et pour chacun des deux types de trains « direct » et « omnibus Monéteau/Chemilly » assurant les services TER Bourgogne sur les parcours OD Auxerre/Migennes et OD/Migennes/Auxerre.

    En effet, il est curieux de constater des vitesses horaires de ces trains
    sont comprises entre 54 kilomètres par heure et 88 kilomètres par heure pour un trajet de 19 kilomètres?

    En particulier, je vous prie de me communiquer, le calcul de la vitesse du
    train effectués par la SNCF pour la section 56074 – D – Auxerre-Laroche et pour le principal train dit « migrant » du soir origine Migennes à 18h53 avec temps de trajet de 21 minutes qui correspond à la vitesse la plus lente de la vingtaine de relations quotidiennes AR Auxerre/Migennes?

    Plus les trains sont « utiles », moins ils sont « rapides » ou plus ils sont « lents » ?

    J’appuie ma demande sur les dispositions de la version du 7 décembre 2006 du règlement fixant les exigences relatives au chargement, à la composition, au freinage, à la vitesse limite et à l’équipement des trains pour circuler sur le réseau ferré national, règlement pris en application de l’article 3 du décret n° 2006-1279 du 19 octobre 2006 relatif à la sécurité des circulations ferroviaires et à l’interopérabilité du système ferroviaire.

    Ce règlement pris en application de l’article 3 du décret n° 2006-1279 du 19 octobre 2006 dispose en son article 12, que le calcul de la vitesse d’un train sur une section de ligne considérée est présenté sur demande à l’EPSF et au gestionnaire d’infrastructure par chaque entreprise ferroviaire.

    Respectueusement.

    D. Doppler

    nb : trains « utiles », « rapides » ou « lents » ?

    confère courriers des lecteurs de l’ Yonne républicaine des 19 et 24 décembre 2008 intitulés respectivement « La critique et facile, faire est plus difficile » vue de Paron et « Sur la mauvaise voie » vue de Tonnerre …

  • 99 fois sur cent, les gens qui vivent loin de leur lieu de travail le font par choix, et on ne peut pas vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en prime. Auxerre, ce n’est pas la banlieue de Paris!

    Le Paris-Meaux, c’est 56 km-h, debout, fatigué. Les RER, c’est encore moins rapide et confortable.

    En région parisienne on a la vie plus chère, les encombrements, la pollution, les transports en commun aussi lents et inconfortables. L’immobilier coûte plus cher qu’en province. Alors quand on est en province on en accepte les désagréments, eu égard aux avantages (il y a aussi des avantages en RP) ou on paye les impôts LOCAUX pour améliorer les dessertes.

    Si les bourguignons veulent aller à paris aussi facilement que les Montreuillois, que leur région paye la SNCF pour qu’elle fasse des liaisons directes, mais qu’on ne demande pas à cette dernière de financer un service de fausse proximité.

    C’est comme les Rémois ça. Le TGV les a mis à 45 mn de Paris au lieu de 2H, le prix de leur immobilier a explosé, mais ils ne veulent pas payer le trajet (un peu) plus cher. Une association d’usagers a ôsé écrire que c’était « mieux avec les Corails »

    OK qu’on les prenne au mot. On manque de rames TGV en France (c’est long à construire): qu’on remette les Corail sur Reims au prix d’avant, et qu’on affecte les rames là où elles sont demandées!

  • Le reveil du train

    Y a ka dansé n° 0 –

    Cherchez l’erreur – Montereau est bien une gare TER Bourgogne dont la desserte fait perdre au minimum 15 minutes aux usagers, un quart d’heure qui change tout pour les voyageurs quotidiens du Centre Yonne et du Morvan ?

    Pour ceux qui en doutaient encore, nous savons maintenant de « source sûre » pourquoi les nouveauxx trains TER Bourgogne « Paris – Centre Yonne – Morvan » font perdre au minimum 15 minutes aux usagers, un quart d’heure qui change tout pour les voyageurs quotidiens.

    A ce stade, si ce n’est du cynisme à l’état pur … ?

    D. Doppler

    Lu sur le site institutionnel de la ville de Montereau, département de la Seine-et-Marme – Région de l’Île de France

    « Guillaume Pépy : « La nouveauté consiste en la création de trains sans arrêt à compter du 14 décembre 2008. En effet, aux heures de pointe, les TER Bourgogne seront sans arrêt de Montereau à Paris. Cela concerne 3 trains le matin et 3 le soir, à chaque fois dans le sens de la pointe. Cette mesure est possible car elle s’accompagne parallèlement d’une augmentation du nombre de trains Transilien sur cet axe, ce qui permettra aux voyageurs qui montent actuellement aux gares intermédiaires de ne pas être pénalisés. »

    Yves Jégo : « La difficulté aura effectivement été de trouver la solution pour assurer ce nouveau service aux Monterelais sans désavantager les usagers des gares intermédiaires. Il aura donc fallu arracher au Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) cette prise en compte indispensable pour un meilleur service aux usagers Monterelais. »

    Guillaume Pépy : « Cette mise en place de trains sans arrêt s’accompagne d’une refonte totale de la grille horaire avec la mise en place d’un cadencement. La première conséquence pour les clients sera une meilleure lisibilité de l’offre : desserte homogène et régulière tout au long de la journée, départs et arrivées des trains à heure fixe. C’est donc une desserte plus intense de la gare de Montereau qui est mise en place. »

    Yves Jégo : « La grande nouveauté est bien la mise en place de 3 trains directs matin et soir, offrant toutes les garanties de confort et de sécurité puisqu’il s’agit de trains CORAILS venant de Bourgogne et faisant de Montereau le dernier arrêt avant Paris. Ces rames feront gagner au minimum 15 minutes aux usagers, un quart d’heure qui change tout pour les voyageurs quotidiens. Le cadencement permettra par ailleurs une meilleure desserte globale, y compris en journée, les soirs et week-ends, de sorte que chacun y trouvera son compte. Il est à noter que le réseau de bus locaux Siyonne a bien sûr adapté ses horaires pour les mettre en adéquation avec ceux de la SNCF. »

    http://www.ville-montereau77.fr/montereau/2008/12/montereau-paris-sans-escale.html

  • Christophe DANIEL

    Bonjour Benjamin,

    Je réponds à ton commentaire. Je te rappelle que les Monterlais utilisent depuis le 14 décembre 2008 des trains financés pas (erreur de frappe, ce mot est à remplacer par « par », merci à benjamin) la région Bourgogne. Dans le billet de « Le reveil du train », il fait juste un constat qu’il y a dégradation au profit des Monterlais qui profitent en passant de nos impôts pour gagner 15 minutes de trajet et payent eux beaucoup moins chers que nous (carte orange).

    Par rapport au rémois, nous ne gagnons pas en temps de trajet. La comparaison ne peut être faite …

    Cordialement

  • Nathalie CAMEAU

    J’aimerai répondre à « Benjamin » qui nous énonce : « 99 fois sur cent, les gens qui vivent loin de leur lieu de travail le font par choix, et on ne peut pas vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en prime. Auxerre, ce n’est pas la banlieue de Paris! »

    EH NON !! ON NE FAIT PAS TOUJOURS LE CHOIX DE VIVRE LOIN DE SON LIEU DE TRAVAIL.
    Si l’on avait le choix, ON VIVRAIT TOUS A 2 MN A PIED DE SON LIEU DE TRAVAIL !!!!!!!!!!

    La réalité est toute autre et chacune des valeurs de vie des uns et des autres est différente : financier, affectif, filial, médical, …
    On ne peut pas faire des généralités de tout.

    En ce qui me concerne, je ne pouvais faire face à mon loyer parisien (banlieue sud) en vivant seule avec un enfant à charge !! Mais, cela ne regarde que moi et je gère ma vie selon, aussi, ses problèmes. Je les ai donc résolus en décidant de vivre à la campagne.

    Le souci ne réside pas dans le couplet Paris/Province, mais plutôt dans : JE PAIE POUR UN SERVICE, JE SOUHAITERAI QU’IL ME SOIT RENDU.
    Si j’achète un billet de train pour aller d’Auxerre à Paris en 1h25 en partance à 7h00 le lundi 9 janvier, j’aimerai partir ce jour là, à cet horaire là et arriver 1h25 plus tard.
    – Et non pas
    . Stagner sur un quai de gare dans l’attente d »un train « fantôme » pour lequel aucun membre de la Sncf ne vous indique où il se trouve et s’il va arriver, ou s’il a été annulé,
    – Monter dans un compartiment ou dans une salle sans chauffage,
    – Courir après un contrôleur pour faire valider mon titre de transport car la machine à composter était en panne,
    – Voir défiler la paysage à 60km/h parce qu’il y a encore des problèmes de circulation,
    – Arriver en retard parce que ………. ?????????????

    Je suis salariée et mon employeur me paie pour un travail rendu.
    Si je rendais un travail de la qualité de celle de la SNCF, je pense que je serais licenciée !!!

    BIEN A VOUS
    NATHALIE CAMEAU

  • Ben sur cette ligne tout le monde est content, alors! Et je m’en réjouis… attendant toutefois « de voir » Je suppose que ce long arrêt de 15 mn permettait à la flottille de cars qui dessert les villages aux alentours de Montereau de rejoindre la gare?

    Parce que justement, les habitants de Montereau comme ceux de Provins, Longueville, etc. ont été très longtemps particulièrement défavorisés… après ceux du RER A ou pire encore, du RER D (pour ce dernier, si on indique une adresse située sur ce sillon, les CV atterrissent directement dans les poubelles des DRH…)

    Il y a aussi Château Thierry, au seuil de la Picardie et dont les habitants réclament (on les comprend) une desserte identique ou peu s’en faut à celle de Meaux, plus avant sur la ligne vers Paris. Mais après ce serait Chalons, et pourquoi pas Nancy… Quand on habite en Picardie on n’est pas en IdF… Moi, je suis à Meaux mais je n’ai que fort peu de trains directs. les habitants de Château Thierry ont moins de trains, mais ceux ci n’ont que peu d’arrêts jusqu’à Paris et du coup, ils arrivent gare de l’est après un trajet (en temps) quasiment identique aux Meldois. (et les loyers de C.T sont de 40% inférieurs à ceux de M. )

    Il y a des situations choisies (des gens qui décident de résider loin de leur lieu de travail) et d’autres, plus malheureuses, où les aléas de la vie contraignent de bouger (un conjoint « rivé » à un emploi, l’autre qui doit bouger, par exemple).

    Pour les seconds, je comprends leur désir de voir améliorer les choses, évidemment.

    Mais d’une part je demeure persuadé qu’ils sont très minoritaires, d’autre part et malheureusement la collectivité ne peut pas tout faire. Si une entreprise (même importante) délocalise d’Auxerre vers Chartres, on ne va pas « tirer une ligne » TER directe entre les deux villes!

    Quant aux premiers, qu’ils assument leurs choix! Cela se vérifie partout… le maire de Villeneuve sur Bellot (petite commune de l’extrême est de la seine et marne) vitupère contre ces « rurbains » contents de profiter de la campagne, du prix plus bas du terrain, mais qui exigent de suite des crèches, des médiathèques, des cloches qui ne sonnent pas, l’interdiction des tracteurs, un RER (quand la ligne SNCF a été démontée en 1945…) et tout cela en payant cinq fois moins d’impôts locaux qu’avant quand ils étaient en banlieue.
    Autre exemple : les « profs TGV » comme on les appelle, qui exigent un emploi du temps regroupé des fois sur deux jours et demi au mépris total des équilibres dus aux élèves (même s’ils bossent tout autant chez eux, ces profs, en correction / préparation): on les connaît bien dans l’éducation nationale! Ou le proviseur cède et c’est pitoyable (des élèves se retrouvent avec trois heures de maths dans la journée) ou il ne cède pas et dans certains cas (pas toujours) c’est la multiplication des arrêts maladie…

  • A Christophe:

    Êtes vous sûr qu’il n’y a pas participation directe ou indirecte de la région francilienne ou de la SNCF pour compenser l’arrêt de Montereau? (par exemple, diminution de la subvention de la région Bourgogne contre le meilleur remplissage des rames?)

    Réponse à Nathalie Cameau.

    D’abord on peut vous classer dans la catégorie de ceux qui « n’ont pas eu le choix », pour des raisons budgétaires (d’ailleurs c’est pour cela que je vis à Meaux et pas à Paris, rien de spécial -euphémisme – ne me retenant à Meaux si ce n’est un loyer moins élevé).

    Pour ma part, pendant ma vie professionnelle, j’ai souvent choisi de vivre loin de mon lieu de travail, en assumant les conséquences de ces choix: pendant six ans, en Guyane, j’ai fait 60.000 km de voiture chaque année, plus 6 km de canot…

    Ensuite, j’abonde évidemment dans votre sens quand vous dites que « le cahier des charges » doit être respecté. Si un train doit partir à l’instant t pour arriver 1h25 plus tard, il est parfaitement légitime de râler si ce n’est pas le cas et cela vaut pour les conditions de confort durant le trajet.

    Cela n’a rien à voir avec le fait de vouloir modifier un cahier des charges de façon outrancière et de considérer comme normal qu’un provincial arrive à Paris centre dans les mêmes délais qu’un proche banlieusard.

    ********************

    Pour ma part, je vois dans tout cela les effets pervers de la décentralisation avec la montée des égoïsmes locaux, dans tous les sens. Un service public ne devrait pas dépendre de la volonté politique des barons locaux (surtout quand leurs moyens sont très inégalement répartis sur le territoire)

  • Christophe DANIEL

    A benjamin,

    Il y a eu une coquille dans mon commentaire c’était par et non pas. Je le modifie.

  • Le reveil du train

    Cher Benjamin,

    Vous écrivez « Cela n’a rien à voir avec le fait de vouloir modifier un cahier des charges de façon outrancière et de considérer comme normal qu’un provincial arrive à Paris centre dans les mêmes délais qu’un proche banlieusard. »

    Mais à voitre avis qui écrivait à Madame Idrac dans une lettre ouverte à Mme Idrac, présidente de la SNCF pibliée dans la presse locale le 5 mai 2005 :

    « Il me semble plus admissible que le temps de parcours entre Auxerre et Paris dépasse 1h30; la modernisation des infrastructures ferroviares entre Auxerre et Laroche-Migennes est évoquées depuis trop longtemps pour être à nouveau retardée. » ?

    Le maire de la ville d’Auxerre, vice-président du Conseil régional va être ravi d’apprendre que ses demandes sont « outrancières » ?

    Mais depuis mai 2005, vous avez du le convaincre car désormais il trouve que des liaisons en 2 heures sur le même trajet en heure de point sont très satisafaisantes et doivent être considérées comme une victoire !

    A chacun ses combats territoriaux …

    Amicalement.
    D. Doppler

  • Soyez assuré que je souhaite évidemment que tous les usagers du train arrivent à bon port le plus vite possible, dans des conditions de transport agréables, avec une fréquence de départ élevée et une sécurité maximale. Cela me semble évident, mais apparemment il faut le préciser. Bis repetita, effets pervers de la décentralisation avec la montée des égoïsmes locaux, les gens dressés les uns contre les autres etc.

    Seulement à partir du moment où des choix sont à faire, la priorité à mon sens est à donner à des lignes empruntées chaque jour par des centaines de milliers de voyageurs, lesquels sont autant traités comme du bétail que ce qui est décrit ci-dessus. Sans évidemment dégrader pour cela ce qui existe déjà, mais je doute fortement que la dégradation que vous signalez ait amélioré les choses pour les Franciliens.

    Pour ma part, Meaux est à 30 mn de Paris (pour les rares trains directs, où on doit en général voyager debout même aux heures creuses car ils se sont remplis avant alors qu’ils sont financés à 80% par le Transilien et que les Picards en bénéficient), 43 mn pour les autres et dans les deux cas, quand tout va bien. C’est la même chose DEPUIS QUARANTE ANS!

    Mais j’essaye d’être logique avec ce que j’ai écrit: quand on est à Meaux – quasiment la province – on n’est pas à Saint-Denis… Avant de réclamer d’hypothétiques liaisons rapides qui nous mettraient à Paris en dix minutes (pourquoi pas rêver?) je préfère râler pour que LE CAHIER DES CHARGES ACTUEL SOIT RESPECTE.

    Pas de trains annulés ou retardés au départ, pas de ralentissements intempestifs dûs à la vétusté de la ligne et du matériel, pas de « trou » de plus d’une heure dans la matinée sans train, meilleure information et plus de moyens de substitution des usagers quand il y a un aléa (genre « accident de personne » que la SNCF ne peut évidemment pas empêcher mais qui la désorganisent totalement), de la présence dans les gares (on y sue de peur dès la nuit tombée), etc.

    Consolidation de ce qui existe avant de réclamer plus, qui en outre ne donnera pas satisfaction si c’est mis en œuvre de façon bâclée.

    Et en plus, si on me disait que le RER A qui voit passer cent fois plus de bétail que « ma ligne » est prioritaire, certes je râlerai mais au fond de moi je trouverai cela normal… sachant que l’usager n’est pas prêt à voir son abonnement et ses impôts régionaux exploser et sachant aussi que même si l’argent est débloqué il faut des années pour rénover les lignes et obtenir des rames: ça ne s’achète pas sur une étagère de supermarché, il faut des délais pour les obtenir.

    En tout cas je vous souhaite sincèrement de pouvoir un jour voyage dans des délais raisonnables, et confortablement… sans en plus que le prix des transports n’explose, ni celui des impôts des contribuables bourguignons.

    Je ne doute pas qu’en 2010, à l’ouverture de la concurrence, cette ligne intéressera au plus haut point Veolia and Co qui viendront soumissionner et que vous n’aurez que l’embarras du choix… ^^

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green

*